mercredi 27 août 2014

logo

design

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  
Accueil > État > Réformes de la fiscalité
Liens extérieurs Télécarte
Chapeaux

Le tressage des feuilles de pandanus est une discipline qui provient des Iles Australes. Il faut voir au village des artisans de Tipaerui, les femmes tresser avec dextérité des nattes (peue), des paniers, des chapeaux ou des corbeilles. Outre le pandanus (pae'ore), on peut aussi utiliser pour la confection de certains articles des feuilles de cocotier (niau) et les racines de fara. Le tressage de chapeaux polynésiens est un art qui regroupe différentes techniques de tressages. Les chapeaux polynésiens se distinguent par leurs formes et leurs styles de tressage. Le tressage sans dentelure, à plusieurs brins, de teintes souvent différentes accompagnées de motifs géométriques, de chevrons ou de fleurs personnalisées est fréquemment utilisé pour les chapeaux d'hommes. Contre toute attente, le style de tressage d'un chapeau féminin est plus simple avec une tresse de teinte unie mais dentelée.

Les matières employées

Le pae'ore est la matière la plus utilisée. Il est cultivé aux Australes. Le pae'ore est séché à l'air libre, pendant 2 semaines, suspendu à l'abri de la pluie et de l'humidité qui sont deux facteurs néfastes pour la qualité de la feuille. Ensuite, les feuilles de pae'ore sont mises à sécher sur l'herbe environ une semaine, en plein soleil jusqu'à ce qu'elles perdent leurs légères traces rouges. Après cette étape, chaque feuille est enroulée autour de la main gauche dans le sens de l'aiguille d'une montre puis dans le sens inverse. À Rurutu et Rimatara, ce travail est une affaire de famille, en effet, tous les habitants du village sont sollicitées pour participer à cette tâche.

Autrefois, les chapeaux étaient composés de fibres de pia (famille des taccacés), bambou ('ofe), roseau ('a'eho), canne à sucre (to), purau (more), fougère ('o'aha), bananier (mei'a) ou bananier sauvage (fe'i) ; dorénavant ces chapeaux se font rare.

 

Les différentes techniques de tressage

La technique la plus simple est celle du damier. Cette technique consiste à faire passer chaque brin alternativement au-dessus et en dessous de chaque brin qu'il croise.

Lorsque l'on veut faire apparaître un motif, on emploie la technique du sergé. Le sergé est une étoffe à côtés obliques. Cette technique laisse chaque brin passer au-dessus et en dessous de plus d'un brin croisé. Ces deux techniques (damier-sergé) peuvent être combinées et sont les plus courantes, mais il en existe bien d'autres.

La confection de chapeaux est un travail qui fait appel à un savoir-faire typiquement polynésien. On craint, de nos jours, que cet artisanat ne disparaisse car les artisans des Australes ont de plus en plus de mal à transmettre ce savoir aux générations actuelles.